Achèvement du débat général du projet de loi de finances complémentaire après l'intervention des chefs de groupes parlementaires

28 mai 2020

Les présidents des groupes parlementaires ont plaidé pour des solutions alternatives en vue de faire face à la crise financière, sans porter atteinte au pouvoir d’achat du citoyen, mettant en avant l’impératif d’adopter une vision prospective à long terme pour l’après-épidémie de.....

Read more

Les membres de l'APN proposent des mesures financières pour surmonter les risques de stagnation des secteurs économiques

27 mai 2020

Des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont émis, mercredi 27 mai 2020.....

PLFC :les députés critiquent l'augmentation de certains prix :Ils appellent à réfléchir à d'autres sources

26 mai 2020

Des députés intervenant, mardi 26 mai 2020, lors d'une plénière consacrée au débat sur.....

L'APN entamera mardi prochain de débat du projet de loi de finances complémentaire 2020

23 mai 2020

Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) entameront, mardi prochain, les.....

Mesures budgétaires et trésor public devant la commission des finances: une première coupe de 141 milliards de dinars du budget de fonctionnement

21 mai 2020

Une première coupe de 141 milliards Da a été convenue dans le cadre de la réduction du.....

La baisse du montant en devises à déclarer, imposée par la conjoncture financière difficile

21 mai 2020

La baisse du montant minimum en devises soumis à la déclaration douanière, passant de.....

Une séance consacrée au débat du PLFC 2020 les 26 et 27 et au vote le 31 mai

21 mai 2020

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine a annoncé la.....

Présentation du projet de loi de finances complémentaire les membres devant la commission des finances et du budget

19 mai 2020

Le ministre des Finances, Abderahamane Raouya, a présenté lundi 18 mai 2020 le projet.....

Le president de l'Assemblée populaire nationale recoit le president du groupe parlementaire français d'amitié "France- Algérie", Patrick Mennucci

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Ould Khelifa a affirmé que les relations entre l'Algérie et la France avaient franchi "un cap important", appelant à davantage "de coopération bénéfique" dans les domaines de l'industrie, de l'agriculture, de la formation, de l'enseignement supérieur et de la culture.
M. Ould Khelifa, qui a reçu une délégation française, conduite par le président du groupe parlementaire français d'amitié "France- Algérie", Patrick Mennucci, s'est dit satisfait des progrès enregistrés dans les relations algéro-françaises.
Apres avoir salué les efforts fournis dans le cadre de la Grande commission parlementaire pour le renforcement de cette coopération, le président de l'APN a précisé que la deuxième réunion de cette commission, tenue en juin dernier en France, a été "très fructueuse".
Il a, en outre, souhaité que ces relations "aient un avenir prometteur", appelant au rapprochement entre l'Algérie et la France, dans le cadre du "respect des principes et des idées", au mieux des intérêts des futures générations.
Concernant la question du Sahara Occidental, M. Ould Khelifa a dit que "l'Algérie appelle les deux parties en conflit à trouver une solution juste, dans le cadre du respect des décisions de la légalité internationale", estimant que la communauté internationale "ne doit pas rester neutre devant cette question qui dure depuis près de 40 ans".
"L'Algérie attend que la France adopte une position qui inciterait à aller dans ce sens", étant un membre du conseil de sécurité et étant connu, dans l'histoire, comme le pays qui avait appelé à la publication de la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, a-t-il soutenu.
Par ailleurs, Le président du groupe parlementaire français d'amitié "France- Algérie", Patrick Mennucci a exprimé la volonté de "son pays d'établir des relations solides avec l'Algérie", précisant que la coordination bilatérale au niveau parlementaire avait permis d'examiner nombre de questions sur lesquelles les vues des deux pays divergeaient.
S'agissant de la question sahraouie, M. Mennucci s'est dit "profondément touché" par les conditions humanitaires "difficiles" dans lesquelles vivent les sahraouis dans les camps des réfugiés à Tindouf, soulignant qu'il soumettra un rapport au ministre français des Affaires étrangères sur les résultats de cette visite.
Apres avoir salué les efforts fournis par l'Algérie pour accueillir ces réfugiés qui vivent dans des "conditions sociales extrêmement difficiles", le responsable français a affirmé que "son pays veut trouver une solution au conflit au Sahara Occidental, conformément aux résolutions onusiennes".
Le nouvel ambassadeur français à Alger, Bernard Emié, présent à 'occasion, a indiqué que son pays accordait "un intérêt particulier" à ses relations avec l'Algérie.
Ces relations "sont entré dans une nouvelle ère, au regard des nombreuses échéances prévues à l'avenir dans les deux pays", a-t-il dit.
Le diplomate français s'est félicité "des résultats du dialogue intermalien parrainé par l'Algérie", soutenant que "son pays salue le rôle efficace de l'Algérie dans la préservation de la sécurité et de la stabilité de la région".
Le rapport élaboré par M. Mennucci sur sa visite dans les camps des réfugiés sahraouis permettra "une relecture du conflit au Sahara Occidental".

footer-apn