L'APN entamera mardi prochain de débat du projet de loi de finances complémentaire 2020

23 mai 2020

Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) entameront, mardi prochain, les séances consacrées au débat du projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020), tandis que le vote est fixé à dimanche 31 mai 2020. "L'APN reprendra ses travaux en plénières mardi 26 mai jusqu'à.....

Read more

Mesures budgétaires et trésor public devant la commission des finances: une première coupe de 141 milliards de dinars du budget de fonctionnement

21 mai 2020

Une première coupe de 141 milliards Da a été convenue dans le cadre de la réduction du.....

La baisse du montant en devises à déclarer, imposée par la conjoncture financière difficile

21 mai 2020

La baisse du montant minimum en devises soumis à la déclaration douanière, passant de.....

Une séance consacrée au débat du PLFC 2020 les 26 et 27 et au vote le 31 mai

21 mai 2020

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine a annoncé la.....

Présentation du projet de loi de finances complémentaire les membres devant la commission des finances et du budget

19 mai 2020

Le ministre des Finances, Abderahamane Raouya, a présenté lundi 18 mai 2020 le projet.....

Les ministres répondent aux questions des députés: Contrôle et complémentarité au travail dans l'intérêt général

1 mai 2020

Le président de l’APN Slimane Chenine a présidé aujourd'hui, jeudi 30 avril 2020 une.....

Les membres de l’APN votent les projets de loi relatifs au Code pénal et à la lutte contre la discrimination

22 avril 2020

Les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté mercredi 22 avril 2020.....

Le president de l'Assemblée populaire nationale recoit le président du Sénat kenyan

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, a souligné mardi le 16 septembre 2014 que l'Algérie "poursuit ses efforts pour le rétablissement de la stabilité dans les pays voisins" sans s'ingérer dans leurs affaires intérieures.
Lors d'un entretien avec le président du Sénat kenyan, David Ekwe Ethuro, M. Ould Khelifa a évoqué la situation dans le continent africain, rappelant que l'Algérie "a toujours appelé au dialogue et rejeté l'intervention étrangère pour le règlement des crises".
Il a réitéré l'attachement de l'Algérie qui est, a-t-il dit, un acteur clé dans la région, au soutien des facteurs de sécurité et de stabilité, appelant à redoubler d'efforts en faveur du développement, l'un des plus grands défis pour le continent.
M. Ould Khelifa a indiqué dans ce contexte que l'Algérie tout comme le Kenya sont entourés de pays instables estimant que les deux pays "sont appelés à coordonner davantage au plan africain en matière de lutte antiterroriste" notamment après les attaques contre le site gazier de Tiguentourine (Illizi) et le centre commercial de Nairobi (Kenya).
Il a également saisi cette occasion pour rappeler que l'Algérie et le Kenya, qui sont liés par des relations historiques, sont animés par la volonté de renforcer leur coopération dans tous les domaines souhaitant voir ces relations se développer davantage à la faveur de l'ouverture de l'ambassade du Kenya en Algérie et de la redynamisation des deux groupes d'amitié parlementaire dont la mise en place est prévue prochainement.
M. Ould Khelifa a salué "l'action de la république du Kenya en faveur des droit des peuples" rappelant dans le même contexte la question sahraouie qui nécessite, a-t-il soutenu, une solution juste conformément à la légalité internationale.
Il a appelé dans ce sens au respect du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, garanti par les chartes internationales soulignant que l'Algérie "n'est pas en conflit avec le Maroc" et qu'elle reste attachée à de ce droit comme fût sa position à l'égard de l'indépendance de Timor oriental.
Par ailleurs, le président de l'APN a appelé à davantage de coordination et de concertation entre les deux pays pour le soutien de la cause palestinienne et du droit du peuple palestinien à l'instauration d'un Etat indépendant estimant que les violations des droits de l'Homme à Ghaza constituent une agression douloureuse.
M. Ould Khelifa s'est, en outre, félicité de sa rencontre avec le président kenyan, en marge des travaux du forum économique mondial sur l'Afrique tenu en mai dernier à Abuja et qui a constitué une occasion pour examiner les moyens de développer la coopération entre les deux pays.
Il a tenu à remercier son homologue pour l'invitation qu'il lui a adressée pour se rendre au Kenya souhaitant que la cadence de la coopération économique se poursuit dans divers domaines du fait des potentialités qui méritent d'être exploitées.
M. Ethuro a, pour sa part, exprimé sa gratitude à l'Algérie pour son soutien constant à son pays soulignant que les deux pays font face à des défis communs à leur tête le terrorisme. C'est pour cela qu'ils sont (les deux pays) appelés à une plus grande coordination et concertation dans un cadre africain afin d'aboutir à des visions convergentes autour des questions d'intérêt commun, a-t-il dit.
Dans le but de rapprocher davantage les deux peuples et pays, M. Ethuro a souligné que les parlementaires sont à même de relancer les efforts consentis dans ce cadre estimant que l'ouverture de l'ambassade du Kenya à Alger serait "bénéfique" dans ce sens, tout en déplorant l'absence de vols directs entre l'Algérie et le Kenya, a-t-il regretté.
Il a, aussi, souhaité que cette visite contribuera au renforcement de la coopération entre les deux pays dans tous les domaines.

footer-apn