Les députés sans étiquette rejettent l'ingérence étrangère dans les affaires internes du pays

4 décembre 2019

Les députés sans étiquette de l'Assemblée populaire nationale (APN), ont exprimé "leur rejet catégorique" de toute ingérence étrangère dans les affaires internes de l'Algérie, estimant que les déclarations de certains députés du Parlement européen étaient une immixtion dans les affaires.....

Read more

La ministre de la Poste présente le projet de loi relative aux radiocommunications devant la commission des transports

4 décembre 2019

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique,.....

La deputée Saida Bounab prend part à la Conférence sur le renforcement de la participation de la femme aux processus de paix

2 décembre 2019

Une délégation de l'Assemblée populaire nationale (APN) prendra part, mardi à Rome.....

L'UPA dénonce l'ingérence du Parlement européen et appelle à respecter la souveraineté de l'Algérie

2 décembre 2019

L'Union parlementaire africaine (UPA) a dénoncé, vendredi à Djibouti, l'ingérence du.....

Le groupe parlementaire de l'Union Nahda-Adala-Bina salue l'élan du peuple contre l'ingérence européenne

2 décembre 2019

Le groupe parlementaire de l'Union Nahda-Adala-Bina a salué dimanche "l'élan du peuple.....

L'Union interparlementaire arabe dénoncé la résolution votée par le Parlement européen sur la situation actuelle en Algérie

2 décembre 2019

L'Union interparlementaire arabe (UIPA) a dénoncé la résolution votée par le Parlement.....

L'APN dénonce la résolution du Parlement européen sur "la situation des libertés" en Algérie

30 novembre 2019

L'Assemblée populaire nationale (APN) a dénoncé jeudi la résolution adoptée par le.....

Le vice-président Boualam Bousmaha reçoit l'ambassadeur de la République d'Egypte en Algérie

28 novembre 2019

La coopération bilatérale entre l'Algérie et l'Egypte a été, mercredi 27 novembre 2019,.....

L'APN prend part à la conférence de l'UPA et à la réunion de la commission parlementaire de lutte antiterroriste

28 novembre 2019

L'Assemblée populaire nationale (APN) prendra part, les 28 et 29 novembre en cours à la.....

L'APN prend part à Berlin aux travaux du 14e forum sur la gouvernance de l'internet

26 novembre 2019

Une délégation de la commission des transports,des transmissions et des.....

La commision des Transports organise une journée parlementaire sur le thème « la signature et la certification électroniques »

Le Président de l’Assemblée populaire nationale, le Docteur Mohamed Arbi Ould Khlifa a appelé mercredi 28 janvier à la nécessité d’immuniser le secteur des technologies de l’information et de la communication du piratage.

Lors de son allocution à l’ouverture des travaux de la journée parlementaire organisée par la commission des Transports, transmissions et télécommunication de l’Assemblée populaire nationale sur le thème « la signature et la certification électroniques », le président de l’Assemblée a souligné que la maîtrise des technologies de l’information, de la nouvelle communication et sa sécurité sont considérés comme une partie de la sécurité nationale tout en se référant à certains Etats comme les Etats Unies d’Amérique qui avaient connu des cas de piratage d’informations causant des préjudices à ses services.

Le Docteur Ould Khlifa a appelé les spécialistes à la nécessité de fournir une protection à ce genre de communication surtout que notre pays a souffert du terrorisme et du sabotage par tous les moyens signalant que les ennemis de l’Algérie n’avaient pour objectif que de déstabiliser le pays et de créer des situations difficiles et de déstabiliser la confiance entre l’Etat et les citoyens.

Le président de l’Assemblée considère que l’Algérie dispose de compétences nécessaires afin de faciliter le contact entre le citoyen et l’administration publique à travers les technologies de l’information et de la communication qui devront être domestiqués en Algérie.

De son côté, la ministre de la Poste, des technologies de l’information et de la communication Mme Zohra Derdouri, a assuré que la signature et la certification électroniques auront un impact positif sur la vie du citoyen et sur le processus du développement social et économique du pays notamment à la lumière des développements technologiques importants et rapides que connait le monde, elle a souligné qu’il demeure nécessaire de développer l’administration électronique visant à améliorer la vie quotidienne du citoyen grâce aux dispositions de cette loi qui assurent une sécurité et une confiance lors de l’extrait de document, la conservation des différents documents officiels et de réunir les conditions afin d’édifier une économie numérique.

A la fin de son allocution, la ministre a déclaré que les dispositions de cette loi seront réactivées à travers la promulgation des textes d’applications notamment ceux qui concernent la préservation des données personnelles via internet, les paramètres de gestions de l’administration, le commerce et le paiement électronique.

M. Menouar Djaadi, président de la commission des Transports, transmissions et télécommunications a souligné lors de son allocution d’ouverture, l’importance du développement de l’administration électronique du fait qu’il améliore et facilite le quotidien du citoyen, et cela on la constaté dernièrement à travers la modernisation du secteur de la Justice comme l’extrait du casier judiciaire, l’extrait de la nationalité à travers le territoire national et l’initiative du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales par rapport au passeport biométrique, tous ces efforts visent à édifier un gouvernement électronique à l’instar des autres pays du monde.

Ces travaux ont été couronnés par des recommandations qui appellent à la nécessité de mettre en place des politiques de l’enseignement et de la formation afin de répondre aux besoins du marché de travail à travers des ressources humaines spécialisées et habilitées dans le domaine de la signature électronique et la modernisation des méthodes d’enseignement pour moderniser tous les secteurs.

Les recommandations

-         Effectuer des campagnes d’informations et de sensibilisations sur les bienfaits des transactions électroniques et de l’utilisation du paiement électronique

-         La sensibilisation dans le domaine de la méthode de violation et du piratage, la tricherie et l’escroquerie dans les opérations commerciales et le vol des données personnelles.

-         Accélérer l’adaptation et l’application des systèmes particuliers aux transactions électroniques avec les dispositions de loi fixant les règles générales à la signature et à la certification électroniques

-         Accélérer la cadence de la création d’une législation afin de protéger les données personnelles et particulières sur l’internet

-         Exécuter la stratégie électronique concernant la vulgarisation de l’utilisation des transactions électroniques dans tous les domaines

-         Mettre en place des politiques de formation afin de répondre aux besoins du marché du travail par une main d’œuvre spécialisée et compétente

-         Moderniser les méthodes de l’enseignement, les mettre à niveau afin de moderniser tous les secteurs

-         Le soutien de l’Etat aux activités de la recherche scientifique dans le domaine des technologies de l’information et de la communication

-         Le souci de la réhabilitation et de la formation continue des ressources humaines dans le domaine des transactions électroniques

-         Réunir des conditions idoines pour édifier une économie numérique et ainsi créer une richesse et ouvrir de nouveaux emplois.

footer-apn