L’APN en collaboration avec le PNUD organisent un Forum international sur les forums des femmes parlementaires

Création d'un forum des femmes parlementaires

 

femmes03

Organisée le 14 et 15 juin 2015  par l'APN, en collaboration avec les agences des Nations unies, Onu femmes et Pnud, cette rencontre de deux jours, a été l'occasion pour les femmes parlementaires algériennes de passer à la vitesse supérieure en vue de la création de leur propre forum. Une idée soutenue aussi par le président de l'APN, Mohamed Larbi Ould Khelifa.

« Il est important de créer un forum des femmes parlementaires pour défendre les droit des femmes » a en effet indiqué le président de l'APN D.Mohamed  larbi ould khelifa  dans son allocution d'ouverture de travaux de cette rencontre .D. Larbi  Ould Khelifa , qui a plaidé pour l'encouragement de la femme à participer activement à la vie politique nationale, a aussi indiqué que le principal écueil face à cette noble quête demeure incontestablement, l'analphabétisme. « Il faut écarter tous les obstacles qui freinent l'évolution de la femme » dira le président de l'APN en estimant, par ailleurs, qu'il n'est pas normal que la femme subisse la violence.

Cette quête de l'Algérie s'inscrit d'ailleurs en droite ligne des recommandations de toutes les agences onusiennes. « Le système des Nations unies veut promouvoir le leadership des femmes » dira, à ce propos, Christina Amaral, présidente résidente du PNUD en ajoutant qu'il est important de « faire avancer les intérêts des femmes en mobilisant l'ensemble de la société». Et d'ajouter « qu'il est impératif de promouvoir la participation de la femme dans la vie politique par tous les moyens notamment par le biais de la participation dans les assemblées élues ».

femmes 001

L'intervenante a estimé que cet objectif n'est pas encore atteint puisque, de par le monde, la moyenne de la participation de la femme dans les assemblées élues est de 21,6% alors qu'elle devrait être de 30 %. « L'Algérie est un pays modèle et nous sommes fiers de pouvoir appuyer un Parlement dans lequel le niveau de représentation des femmes est de 32 % » a indiqué Christina Amaral en précisant que le pays est classé à la 26e place mondiale. Il est vrai que depuis la promulgation de la loi organique sur la participation de la femme dans les assemblées élues, l'Algérie a fait un important bond en avant.

Depuis la promulgation de cette loi au début de l'année 2012 la présence des femmes dans les assemblées élues dépasse, en effet, le taux de 30 %. Pour la représentante de la ministre de la Solidarité nationale il faut encore aller de l'avant par la promotion, notamment, de la présence des femmes dans les organes de direction des partis politiques. Cette rencontre internationale, a pour objectif de poser les jalons de la constitution d'un forum national des femmes parlementaires algériennes et d'un forum international de femmes parlementaires de la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord), mais aussi de l'Afrique et ce, en référence aux recommandations de la Déclaration d'Alger de 2013.

Allocution du Président de l'APN D.Mohamed LARBI OULD KHELIFA 

Intervention de Mm Cristina AMALAR coordinatrice, représentante de l'ONU 

Intervention sur l’expérience des femmes parlementaires à Rouanda

Intervention sur l’expérience Marocaine 

Intervention sur la participation de la femme parlementaire par  L'ONU 

 Intervention sur l’expérience des femmes parlementaires  en Indonésie 

 

 

 

 

footer-apn