Le président de l'Assemblée populaire nationale reçoit les chefs des missions diplomatiques des pays d'Amérique latine et des Caraibes à Alger

Le président de l'Assemblée populaire nationale Mohamed Larbi Ould Khelifa, a affirmé mercredi le 15 mars 2017 que l'Algérie "suit avec intérêt la situation dans son voisinage géopolitique", soulignant ses efforts pour un retour de la paix dans les pays de la région arabo-africaine qui connait des crises internes par l'adoption du "dialogue entre les parties en conflit et le rejet de la violence".

"Lors d'une audience accordée aux chefs des missions diplomatiques des pays d'Amérique latine et des Caraibes à Alger, sous la conduite, et à leur demande, de l'ambassadeur du Mexique, Juan Jose Gonzales Mijares, M. Ould Khelifa a indiqué que, s'agissant des développements dans le Sahel, l'Algérie, qui a lutté contre le terrorisme et a souffert de ses affres, suit avec intérêt la situation dans son voisinage géopolitique".

Il a précisé que "sur orientation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, l'Algérie consent des efforts colossaux pour assurer le retour de la paix et de la stabilité dans les pays de la région arabo-africaine qui traverse des crises internes et ce, par l'adoption d'un dialogue entre les parties en conflit et le rejet de la violence".

Lors de cette entrevue, le président de l'APN a évoqué "les relations d'amitié et de coopération excellentes entre l'Algérie et les pays d'Amérique latine et des Caraibes", faisant allusion au modèle de coopération bilatérale entre l'Algérie et le Mexique.

Il a salué à ce propos, "les efforts qui ont consolidé cette coopération notamment après la visite en 2005 du président du Mexique en Algérie", souhaitant voir celle-ci "se hisser avec le reste des pays de la région à un niveau plus solide en particulier aux plans parlementaire, économique, commercial et culturel".

L'Algérie et depuis l'adoption de la Constitution amendée s'emploie à relever les défis de diversification de l'investissement et de mise en place d'un nouveau modèle économique tout en s'attelant à la réalisation d'une intégration au sein des ensembles économiques régionaux forts afin de faire face à la crise économique qui se pose à de nombreux pays", a-t-il encore poursuivi.

Pour leur part, les ambassadeurs ont déclaré que leur participation à cette rencontre, "tend à renouveler la volonté de leur pays de renforcer leurs relations avec l'Algérie et inscrire leur présence dans l'agenda afro-arabe".

Ils ont émis également "le souhait de prendre connaissance des dernières réformes en Algérie afin de pouvoir les accompagner politiquement et économiquement ainsi que la vision de l'Algérie et ses perspectives en matière de coopération avec les pays d'Amérique latine et des Caraibes".

footer-apn