Le président de l'Assemblée populaire nationale reçoit le président du groupe parlementaire d'amitié France-Algérie au sénat français

Le président de l'Assemblée populaire nationale, Mohamed Larbi Ould Khelifa, a affirmé lundi le 13 mars 2017 que l'Algérie et la France entretiennent d'"excellentes" relations basées sur la concertation et la coopération, appelant à davantage de coordination notamment en ce qui a trait à la sécurité et la stabilité de la région".

M. Ould Khelifa a réitéré lors de l'audience qu'il a accordée au président du groupe parlementaire d'amitié France-Algérie au sénat français, Alain Neri, et la délégation qui l'accompagne le "souci de l'Algérie qui a souffert des affres du terrorisme durant toute une décennie, de résoudre les conflits par voie pacifique, à travers le dialogue entre les parties au conflit conformément à son principe immuable lié à la non-ingérence dans les affaires internes des pays comme c'est le cas des efforts consentis au Mali et en Libye".

L'histoire contemporaine "a démontré le bien-fondé de cette position tant les ingérences étrangères ont, de tout temps, généré des conséquences fâcheuses", a-t-il poursuivi.

D'autre part, le président de l'APN a souligné la "nécessité de renforcer la coopération entre les deux pays au plan parlementaire", saluant les "résultats positifs obtenus à travers la Grande commission parlementaire".

A cette occasion, il s'est dit confiant quant à la détermination et la compétence des hommes d'affaires des deux pays respectifs de mettre au point des approches réalistes, audacieuses et plus dynamiques afin de booster la cadence du partenariat", rappelant que l'Algérie "possède les meilleures garanties en matière d'investissement notamment dans le cadre établi par la Constitution".

De son côté, M. Neri a précisé que sa visite en Algérie tendait à "examiner les opportunités sérieuses pour la formation des jeunes algériens en particulier dans les domaines de l'éducation et de la formation professionnelle, faisant part de son admiration à l'égard du taux important des jeunes scolarisés, tous paliers confondus".

Il a salué également le rôle pivot de l'Algérie dans le règlement des crises et la diffusion de la paix, de la sécurité et de la stabilité notamment au Mali et en Libye", soulignant les "résultats du dialogue malien parrainé par l'Algérie".

La France "mesure tout à fait le rôle efficace de l'Algérie dans la préservation de la sécurité et de la stabilité dans la région, a-t-il encore dit.

Toujours la rencontre a permis d'évoquer le niveau excellent des relations bilatérales et l'évolution qu'elles n'ont cessé d'enregistrer durant ces dernières années ainsi que les moyens de leur renforcement afin de les hisser à de meilleurs niveaux".

footer-apn