Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

L'APAB appelle les autorités locales à la codification des opérations de distribution

L'Association des producteurs algériens de boissons (APAB) a appelé, mercredi 25 novembre 2020,  lors de sa réunion avec la Commission des affaires économiques, du développement, de l'industrie, du commerce et de la planification , à la codification des opérations de distribution des boissons et l'intensification du contrôle notamment en ce qui concerne les activités du marché parallèle.

Lors de cette réunion présidée par le président de ladite commission, Nabil Louhibi, l'APAB a évoqué les lacunes enregistrées sur le terrain notamment en ce qui concerne la distribution des produits à large consommation et les retombées de l'activité du marché parallèle, outre l'évasion fiscale.

De son côté, le président de l'APAB, Ali Hamani, a expliqué la situation que traverse les producteurs notamment en ce qui concerne le problème de la distribution des boissons à large consommation, soulignant que l'association a soulevé le problème de la distribution aux autorités locales depuis janvier 2017.

Les représentants de l'APAB ont plaidé pour des solutions urgentes aux incidences de cette situation car étant lié au facteur du temps exigeant la nécessité de faire parvenir le produit au consommateur dans le respect des

critères de consommation.

Selon M. Hamani, "il existe deux types de distribution. Le premier concerne la distribution indirecte qui passe par plusieurs étapes, à savoir du grossiste au détaillant, tandis que le deuxième concerne la distribution directe effectuée par le producteur et qui exige des fonds importants en sus du fait de couvrir 20 à 25% du marché".

De leur côté, les représentants de l'APAB ont appelé à la codification des opérations de distribution et l'intensification du contrôle après le distributeur principal, soulignant que "sur un total de 1.000 Mds Da, les services de impôts perdent près de 210Mds Da lors de l'opération de distribution".

Ils ont plaidé, en outre, pour une taxe fixe aux grossistes et aux détaillants qui sera définie annuellement selon des critères fixées par les autorités publiques pour le recouvrement de cette taxe.

Dans l'objectif d'alléger les charges, les intervenants ont proposé la création de grands sites à l'extérieur des villes qui seront financés par des opérateurs économiques à même d'être des points de départ de l'opération de distribution directe de ce type de produits.

Pour leur part, le président de la commission et les députés ont mis l'accent sur l'importance des propositions suggérées par l'APAB, exprimant leur engagement à les soulever aux autorités compétentes afin d'examiner la possibilité de les mettre en oeuvre sur le terrain.

footer-apn