L'APN dénonce la résolution du Parlement européen sur "la situation des libertés" en Algérie

L'Assemblée populaire nationale (APN) a dénoncé jeudi la résolution adoptée par le Parlement européen sur "la situation des libertés en Algérie", la qualifiant d'"ingérence flagrante dans les affaires internes" et de "provocation pour le peuple algérien".

"La résolution du Parlement européen vient au moment où le peuple algérien s'apprête à aller aux urnes pour choisir un président de la

République après un Hirak pacifique et un accompagnement, hautement professionnel, de la part de l'Armée populaire nationale (ANP) et des différents corps de sécurité, une fois parachever les instruments juridiques et les cadres réglementaires devant assurer la liberté, la

transparence et la régularité de l'opération électorale dans le cadre d'un processus démocratique traduisant le changement que connait l'Algérie".

"L'APN, qui considère que ce qui s'est passé aujourd'hui à Strasbourg (siège du Parlement européen) est une ingérence flagrante dans les affaires internes et une provocation à l'égard du peuple algérien, dénonce catégoriquement toute ingérence, d'où qu'elle provienne, dans nos affaires internes".

Après avoir rappelé l'attachement et l'engagement de l'Algérie vis-à-vis de toutes les Chartes internationales, l'APN a réitéré "nous rejetons totalement tous les mensonges et allégations visant les lois algériennes, essentiellement ce qui a trait aux libertés, notamment les libertés de manifester, d'opinion, d'expression et de cultes, consacrées par la loi".

A ce propos, l'APN souligne que la Constitution algérienne "interdit toute atteinte à la liberté de conscience et d'opinion et garantit la liberté d'exercice de culte et des rites religieux dans le cadre des dispositions de la Constitution, des loi et des règlements en vigueur", et que "l'Etat veille au respect et à la tolérance entre les différentes religions".

Le communiqué réaffirme que "le peuple Algérien, profondément attaché à la liberté et à la souveraineté de décision de son Etat, et fier de sa justice indépendante, rejette toute forme de chantage ou de diktat".

"La liberté en Algérie a été chèrement acquise et nous avons payé le prix en centaines de milliers de chahids, et les crimes contre l'humanité et les massacres perpétrés contre son peuple continuent à attendre l'enquête et l'éveil de la conscience humaine".

footer-apn