Projet de loi sur les hydrocarbures: Introduire des amendements pour attirer les investisseurs

Des spécialistes dans le domaines de l'énergie ont mis l'accent, mercredi 30 octobre 2019 sur  la nécessité d'introduire des amendements au projet de loi sur les hydrocarbures en vue de le rendre plus attractif pour les investisseurs étrangers.

Intervenant devant la commission des Affaires économiques dans le cadre de l'examen du projet de loi sur les hydrocarbures, ces spécialistes ont indiqué que "ledit projet intervient à un moment inopportun, notamment à l'approche de la Présidentielle prévue le 12 décembre prochain".

"Il faut prendre du temps pour promulguer une telle loi, pour qu'elle soit complémentaire", ont affirmé les spécialistes, soulignant l'importance d'accompagner cette loi avec des textes réglementaires.

Parmi les principales modifications, poursuivent les spécialistes, figurent un article portant réactivation du Conseil national de l'énergie.

Ils ont appelé également à fixer avec exactitude les prix des produits pétroliers et à vendre le gaz aux opérateurs activant dans les grandes industries destinées à l'étranger avec le prix à l'exportation au lieu du

prix local.

A ce propos, l'ex PDG de Sonatrach, Nazim Zouiouech a indiqué que les sociétés étrangères qui projettent d'investir en Algérie souhaitent que le cadre juridique régissant le secteur soit "stable", soulignant la nécessité

d'offrir à ces dernières des mesures incitatives les encourageant à investir en Algérie à travers la simplification des procédures administratives et fiscales.

Il a souligné l'impératif pour l'Algérie d'investir dans le développement et la consommation de l'énergie solaire et les reste des énergies renouvelables.

De son côté, un autre ancien PDG de Sonatrach, Nazim Cherouati a fait savoir que l'opérateur étranger refusait d'être soumis à la double imposition.

Dans l'objectif de créer un climat d'affaires propice au profit des sociétés étrangères, M. Cherouati a mis l'accent sur l'impératif d'exempter les sociétés en question des procédures administratives complexes.

Pour sa part, l'expert Mustapha Mekideche a souligné l'impérative mise en place d'une loi organique relative à la transition énergétique, laquelle portera sur les importantes questions relatives au financement dans le

domaine des énergies renouvelables.

footer-apn