Le ministre de la Formation présente le programme de son secteur devant les membres de la commission de jeunesse et sport

Le ministre de la Formation et de l'enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, a mis en avant, lundi 29 janvier 2018, les efforts consentis par son secteur pour le développement du partenariat avec les 

entreprises économiques en vue d'améliorer le niveau de la formation en l'adaptant aux développements dans les différents domaines.

S'exprimant lors de la présentation du programme de son secteur devant la Commission jeunesse, sport et mouvement associatif de , M. Mebarki a souligné les efforts consentis par son département pour "développer le partenariat avec les entreprises économiques et convenir des nouvelles spécialités à ouvrir".

Pour le ministre, cette démarche qui tend à "permettre une plus grande ouverture des établissements de formation sur leur environnement socio-économique est de nature à améliorer la formation de base et 

renforcer les acquis des travailleurs à travers la formation continue".

 Le secteur de la Formation et de l'enseignement professionnels oeuvre pour "la qualification des jeunes en fonction des besoins du marché de l'emploi pour faciliter d'abord leur intégration professionnelle, garantir 

l'employabilité et créer des entreprises", a soutenu M. Mebarki.

Dans ce contexte, le ministre a indiqué qu'une "série de mesures ont été prises pour faire aboutir ces démarches, notamment l'introduction d'un module sur l'entrepreneuriat devant permettre aux stagiaires et apprentis du secteur de la formation professionnelle d'accéder facilement au monde des affaires".

Parmi les mesures adoptées pour accompagner les diplômés de la formation professionnelle vers la création de leurs micro-entreprises, le ministre a rappelé le partenariat conclu entre ses services et  lÆAgence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM),  ainsi que l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ),  dont les représentants animent des conférences, au niveau des établissements de formation, pour informer et orienter les stagiaires sur les modalités de création des entreprises.

A cette occasion, M. Mebarki a présenté un exposé détaillé sur les mesures visant à améliorer et à développer les performances du secteur, dont la révision de la nomenclature des filières et spécialités pour diversifier les offres de formation et les adapter aux développements dans divers domaines, en y introduisant notamment de nouvelles spécialités en rapport avec les technologies de l'information, de la communication et des logiciels.

M. Mebarki a indiqué par ailleurs qu'outre les trois modes de formation (internat-formation par apprentissage- formation à distance), le secteur assure également plusieurs autres dispositifs de formation dont la 

formation de proximité en milieu rural, la formation des personnes ayant un niveau d'instruction limité, des personnes aux besoins spécifiques et les détenus sachant que plus de 24.000 d'entre eux ont reçu une formation en 2017.

Les membres de la Commission jeunesse, sport et mouvement associatif ont plaidé pour l'élargissement du réseau des établissements de formation professionnelle, appelant à doter ces derniers de structures sportives  pour inciter les jeunes à s'y inscrire. Il ont en outre salué les efforts consentis pour le développement de ce secteur qu'ils ont qualifié de "stratégique".

Le ministre des Relations avec le parlement, Tahar Khaoua qui a assisté à cette réunion, a salué l'interêt accordé  par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, au secteur de la formation et de 

l'enseignement professionnels. 

footer-apn