L’entretien qui a réuni le ministre du tourisme M. Mermouri Hacene avec la délégation de la communauté algérienne établie en France, conduite par M. Djamel Bouras vice président de l’APN n’est pas la première du genre

En effet, M. bouras initiateur de cette rencontre  dimanche 21 janvier 2018, inscrit cette démarche dans une série d’audiences accordées en faveur de cette délégation avec plusieurs membres de l’exécutif.

A cette occasion , les émigrés ont l’opportunité d’exposer leurs préoccupations directement auprès de la tutelle concernée à leurs sièges respectifs

Les sollicitations de cette communauté étaient aussi diverses que la multiplicité de leurs statuts : artistes, écrivains, représentants du sport, d’associations favorisant la création de ponts entre les deux rives.

Les doléances vont de la procédure des visas, du contrôle policier, douanier, de la cherté des billets d’avion, au rôle des consulats et ambassades.

Les représentants du ministère qui ont bien ciblé les inquiétudes de leurs invités, ont présenté les projections  de ce secteur et facilitations qu’il recèle en guise d’encouragement à l’investissement.

Ainsi ont-ils fait état du projet la’ maison d’ Algerie’ ou ‘ dar dzair ‘ qui compte relancer l’activité touristique qui projette la réalisation de 2500 lits à l’horizon 2030 et dont cette communauté ferait les meilleurs ambassadeurs à travers les footballeurs ,artistes…

Le tourisme balnéaire occupe une place de choix dans ce projet tandis que l’activité artisanale ne demande qu’à être promue à l’étranger.

Pour clore le débat, le ministre s’est engagé à concrétiser toutes ces recommandations à travers la création de groupes de travail mixtes associant l’office national du tourisme, l’agence du tourisme.  

footer-apn