La commission parlementaire conjointe (Parlement algérien- Parlement européen) fustige la résolution du Parlement européen concernant la situation des droits de l'homme en Algérie

Les membres de la branche algérienne de la commission parlementaire conjointe (Parlement algérien- Parlement européen) ont fustigé la résolution du Parlement européen concernant la situation des droits de l'homme en Algérie.

Les membres de la branche algérienne de la commission parlementaire conjointe ont appelé le Parlement européen, à "débattre, plutôt, du respect des liberté et du rejet de la violence dans l'Union européenne, notamment avec la montée du racisme à l'encontre de la communauté musulmane et de la xénophobie, au lieu de s'ingérer de manière flagrante dans les affaires internes des pays".

Les membres de la section algérienne de ladite commission parlementaire ont condamné, dans ce cadre, "le silence du Parlement européen quant à la promulgation de lois portant des restrictions sur le fait religieux en Europe".

Ils ont appelé également le Parlement de l'UE à examiner les déclarations dangereuses et provocatrices sur l'Islam, lesquelles constituent une atteinte au principe du vivre-ensemble dans des pays qui font l'apologie de la démocratie, de la liberté de croyance et de la justice".

Les membres de la branche algérienne ont exprimé, par la même, leur disposition à discuter et dialoguer avec leurs homologues européens sur les questions importantes "de manière civilisée" soit à Strasbourg, à Bruxelles ou en Algérie.

footer-apn