Le président de l'APN : la fête de la victoire est une occasion pour faire prévaloir l'esprit de citoyenneté

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN) Slimane Chenine, a affirmé, jeudi 19 mars 2020, que l'anniversaire de la fête de la victoire, célébrée le 19 mars de chaque année nous interpelle quant à l'impératif de "bannir les différends et faire prévaloir la citoyenneté et la responsabilité individuelle" lors de cette période critique, marquée par une pandémie mondiale du coronavirus (Covid-19).

"Cet anniversaire qui coïncide cette année avec l'apparition de la pandémie mondiale, à savoir le coronavirus, est une occasion pour nous remémorer la souffrance de notre peuple et le prix de ses sacrifices pour réaliser la victoire et l'indépendance. Ces acquis n'auraient pas été réalisés sans l'esprit de solidarité, d'entraide et de sacrifice, première arme de notre peuple pour vaincre le colonisateur, qui avait usé de viles méthodes dont la propagation des maladies au sein du peuple, de l'ignorance et d'autres méthodes visant à laisser notre peuple sous la domination du colonisateur", a fait savoir M. Chenine dans un message à l'occasion de la célébration de la fête de la victoire.

Et d'ajouter "l'anniversaire de cette fête, si chère à nos yeux, nous appelle aujourd'hui à bannir les différends et à faire prévaloir la citoyenneté et la responsabilité individuelle exigeant l'exercice des obligations, de l'entraide et le souci de l'intérêt public, outre d'oeuvrer à combler les lacunes. C'est une occasion également pour renforcer les liens d'amour et de fraternité entre les citoyens et prendre conscience que nous avons le même destin".

"Nous devons prendre conscience, également, que l'Algérie appartient à tous et que nous sommes appelés, durant cette période critique, à connaître l'impact, prévisible ou imprévisible, de cette crise de santé publique et de la crise économique engendrée, outre les changements radicaux qu'elle peut avoir sur la politique et la géopolitique à travers le monde", a-t-il poursuivi.

 

"Nous avons besoin d'un discours rassembleur et d'initiatives nationales, populaires et institutionnelles pour renforcer le front interne et oublier les blessures et les erreurs du passé quelles qu'elles soient et faire face à ce qui allait arriver, comme nous devons avoir confiance en la bénédiction d'Allah et aux sacrifices des chouhada et en nos moyens et capacités qui peuvent impressionner encore une fois le monde en raison de la personnalité algérienne remarquable à travers les âges et les différentes crises", a-t-i ajouté.

Le président de l'APN a salué les efforts des institutions de l'Etat durant la dernière période face à la pandémie du Coronavirus, notamment les mesures annoncées par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune ainsi que "l'engagement et la vigilance des différentes institutions de l'Etat et de notre peuple, sauf des pratiques malsaines de certains qui chassent dans les eaux troubles, mais ils sont une minorité et la conscience du peuple et la détermination de l'Etat peuvent les surpasser sous peu".

Il a indiqué, en outre, que cette crise humanitaire "a besoin de la coopération internationale et humanitaire initiée par notre pays depuis l'apparition du virus dans la République populaire de Chine. Les signes de coopération ont commencé à apparaître dans les différents pays et communautés impactées par cette crise".

"Face à cette pandémie, nous pouvons en tant que croyants et à la mesure de notre engagement, tenir en compte les causes et prendre le nécessaire pour s'autodéfendre. Nous sommes conscients également de l'importance de prier Dieu pour nous prémunir et revoir nos priorités pour être une société de savoir et source de savants en fabriquant avec nos mains notre alimentation et médicament, un projet dont rêvent nos chouhada et que nous devons le rappeler toujours au moment où nous célébrons la fête de la victoire", a-t-il souligné.

footer-apn