Les députés débattent le projet de loi de loi relative aux radiocommunications visait l'encadrement du champ d'exploitation des réseaux et équipements radioélectriques

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Faraoun, a affirmé, mardi devant l'Assemblée populaire nationale (APN), que le projet de loi relative aux radiocommunications visait l'encadrement du champ d'exploitation des réseaux et équipements radioélectriques, la régulation du brouillage et le contrôle du spectre au niveau national, en vue d'être en adéquation avec les conventions et les recommandations internationales.

En réponse aux questions des députés lors de l'examen de ce projet,présenté au début de la plénière présidée par Slimane Chenine, M. Feraoun a précisé que ce projet "technique" avait également pour objectif "l'adaptation aux développements technologiques dans le domaine des radiocommunications, notamment face à la croissance du nombre et de la qualité des équipements utilisées".

Face à cette réalité, "il est impératif d'oeuvrer à la maitrise de ce domaine qui a une incidence sur la sécurité nationale et de se conformer aux conventions et recommandations internationales en la matière", a-t-elle

ajouté.

La ministre a rappelé que "l'établissement et l'exploitation des stations de radiocommunications étaient subordonnés, au lendemain du recouvrement de la souveraineté nationale, aux dispositions de l'Ordonnance N 63-439 du 8 novembre 1963 encore en vigueur".

"Il est impossible, dans le cadre de cette loi relative à la police des stations radioélectriques privées, d'établir ou utiliser un équipement ou un terminal radioélectrique pour transmettre ou recevoir les signaux ou les

correspondances en dehors des conditions fixées par cette ordonnance", a-t-elle souligné.

La ministre a fait savoir que la mise en service de la liaison sous-marine en fibre optique Oran-Valence Alval-Orval devrait répondre aux besoins croissants des citoyens, car elle augmentera le potentiel national en

termes de débit et assurera une connexion à l'international ininterrompue.

De surcroît, cette liaison permettra d'assurer, en cas d'accident, la continuité de la connexion et offrira à l'opérateur national l'opportunité de se positionner sur le marché international et de se hisser au niveau des

plus grandes compagnies internationales de télécoms.

Réagissant aux interventions de nombre de députés sur "l'exportation de l'Internet aux pays du Sahel au détriment de la couverture au niveau local", la ministre a indiqué "l'exportation de l'Internet aux pays du Sahel n'a rien à voir avec la couverture nationale, et les lacunes enregistrées au niveau de certaines wilayas s'expliquent par la difficulté de déploiement au vu de la superficie très vaste du pays et des coûts

exorbitants de tels opérations".

Elle a admis, cependant, que le déploiement du réseau Internet au niveau national connaissait "quelques problèmes techniques", citant dans ce sens la difficulté d'exécution des permis d'excavation au niveau de certains quartiers populaires d'Alger, comme Bab El Oued en raison du chevauchement entres les réseaux de l'eléctricite, du gaz et de l'eau.

Par ailleurs, et concernant les prestations postales, la ministre a reconnu également des "lacunes dues à des négligences de la part des employés", mettant en avant "les efforts consentis en matière de promotion

des services postaux". Elle a annoncé dans ce sens, l'inauguration prochaine de 4.000 nouveaux bureaux de poste".

La ministre a assuré, en outre, qu'Algérie poste "a réglé le problème du manque de liquidité au niveau de ses bureaux, même si les difficultés subsistent à certaines périodes de l'année au niveau d'une quinzaine

bureaux", a-t-elle ajouté. 

Au sujet des "pannes" des distributeurs automatiques de billets (DAB), Mme. Feraoune a fait état de "difficultés" d'obtenir des pièces de rechange pour ces équipements importés évoquant "la possibilité d'ouvrir à l'avenir

une unité de fabrication de ces pièces localement avec la formation de techniciens dans ce domaine".

Lors du débat, les interventions des députés ont été axées sur "le retard" accusé dans l'élaboration de ce projet "technique important" et sur des préoccupations locales, notamment la faible couverture Internet et les

insuffisances des prestations de la Poste au niveau de certains wilayas, à l'instar de Tébessa.

footer-apn